Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

 

Actualités «   Archives actualités 2011 à Jardin «  

CFAL

la position de l'association AEPE Estrablin-Jardin

AEPE ESTRABLIN-JARDIN
Réponse au dossier de consultation du CFAL
 
 
PREAMBULE
 
Dans le cadre des études sur le CFAL nous constatons que la commune d'Estrablin est touchée par 2 fuseaux présentés sur les cartes du dossier : le fuseau VEGA SUD VIENNOIS et le fuseau LGV PLATEAU DE L'AMBALLAN. En effet ce dernier fuseau empiète le territoire d'Estrablin dans sa partie sud. Le hameau de La Rosière est directement impacté dans sa partie sud-est par les nuisances de ce fuseau, la bordure de celui-ci passant sur le lotissement Les Cèdres situé au sud-est du hameau. Il n'est jamais fait état de ce fait dans le dossier.
 
Afin d'alléger ce document, nous emploierons des abréviations pour citer les fuseaux ; Ainsi nous utiliserons l'abréviation fuseau VSV pour le fuseau VEGA SUD VIENNOIS et LGV PA pour le fuseau LGV PLATEAU DE L'AMBALLAN
 
 
APPROCHE TECHNIQUE
 
A la lecture des dossiers et à l'écoute lors des réunions, nous avons relevé plusieurs points techniques sujets à constat ou à question.
 
1 – Constats : Nous constatons tout d'abord que le fuseau VSV dans sa partie nord rentrerait dans la vallée de la Véga à l'issue d'un virage à angle très fermé au niveau de la commune de Diemoz. Aucune autre carte, y compris celle présentée sur le site de RFF, ne présente un tel angle sur ce fuseau.

     Quel tracé fuseau est le bon ? 

 
     De plus, ce tracé semble contradictoire avec le rayon d'angle nécessaire aux convois pour circuler à vitesse élevée (120 km/h) sans risque de quitter la voie, ce qui constitue l'une des principales caractéristiques du CFAL.
 
2 - La pente portée sur le profil en long du fuseau VSV, dans la partie allant du PK 0 au tunnel d'Heyrieux, semble supérieure à 1%, norme indiquée comme maximum pour une ligne de fret.
 
3 - Le talus en remblai : la traversée de la vallée de la Véga demanderait un passage en remblai sur pratiquement toute sa longueur sur les communes de Oytier Saint-Oblas et Septème. De plus, de nombreux ouvrages seraient nécessaires pour faire solution aux zones inondables et autres cours d'eaux à traverser.
 
     Ces ouvrages seraient soumis à de fortes pressions dues au passage de convois lourds. Même s'il est prévu à l'origine un maximum de précautions pour prévenir ces problèmes, les vibrations générées pourraient à la longue causer la fragilisation de constructions proches. Il est à noter que ces ouvrages seraient édifiés sur un sol dont la profondeur est faible car la nappe phréatique dans ces zones est affleurante. Aucune étude de ce risque n'est portée à connaissance dans ce dossier, ont-elles été faites ?
 
     Tout volume d'eau accumulé sur ou à proximité des ouvrages de ce type est important en cas de fortes pluies car la surface imperméable sur ces ouvrages est elle aussi importante. Ces ouvrages seront réalisés dans des zones inondables pour partie. Rien n'est prévu pour permettre la gestion de tels afflux supplémentaires d'eau de ruissellement.

     De même le matériau qui constitue le type de sol de cette vallée n'est pas une  garantie à toute épreuve en matière de stabilité lors de sa mise en talus, notamment vis-à-vis des fortes pluies. Ce facteur, conjugué au poids des convois, représente un risque important vis-à-vis des riverains quant à la stabilité de la voie sur remblai de 10 mètres de haut voir plus.
 

 1   2   3   4   5   6   7   8Page suivante »
DJ
le 5 mar. 2009
Déplacé par DJ de Actualités vers Archives