Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

 

Actualités «   Archives actualités 2013 «  

Vœux municipaux 2013

Comme le veut la tradition, le maire Guy Hugueville a présenté ses vœux aux jardinois et, dans son discours, brosser le portait de la commune.


Nous avons longtemps hésité à organiser cette traditionnelle cérémonie des vœux, n’étant pas assuré de vous revoir après le 21 décembre… Nous avons bien fait d’espérer, cela nous offre le plaisir de vous retrouver en ce début d’année et de partager ce moment aujourd’hui.

A tous, je souhaite donc la bienvenue. Au nom de tous les élus du conseil municipal, je suis heureux de vous accueillir ce matin.

Cette rencontre est traditionnellement l’occasion de faire le bilan de l’année, et aussi d’évoquer le futur. Cette année est cependant un peu particulière, puisque c’est la dernière où nous évoquerons le bilan.
2014 sera en effet l’année des élections municipales, et la période préélectorale règlemente fortement les interventions des élus en fonction et des candidats.

Alors 2012 !

Sur un plan général,

2012 a été une année stratégique pour notre pays, en raison des élections présidentielles et législatives. Ces deux élections sont les plus politiques de toutes les consultations. La première est le choix d’un homme et d’un programme, la seconde donne à cet homme les moyens de mettre en œuvre sa politique.
La tâche est donc immense pour celui qui est choisi.

 Le contexte mondial en grande tension, les situations chaotiques de certains de nos voisins européens, les équilibres fragiles dans de nombreuses régions du monde, rendent  la conduite d’un pays encore plus difficile aujourd’hui qu’hier.

Dans un tel contexte, l’accent doit être mis à tous les niveaux de décision, sur ce qui rassemble plutôt que sur ce qui divise.
Les hommes sont toujours plus forts lorsqu’ils sont solidaires et unis.

Cette solidarité s’applique à l’extérieur de nos frontières, vis-à-vis de pays en grandes difficultés, et qu’il convient d’accompagner dans leur développement, mais aussi en premier lieu à l’intérieur de nos frontières.
C’est le principe de la redistribution, fondement de notre système social. Il impose, aux plus favorisés de donner plus, et permet aux plus démunis de recevoir plus. Ce principe de justice et d’équité sur lequel s’est construit notre modèle social depuis soixante ans, ne peut être remis en cause, mais  pour bien fonctionner il doit réunir nombre de conditions, dont deux essentielles :
La première est que ce qui est pris aux uns le soit dans des proportions raisonnables, et la seconde que ce qui est donné aux autres, aille réellement vers ceux qui en ont besoin.

Lorsque ces deux conditions ne sont pas remplies, on provoque alors le mécontentement de tous, les premiers ayant le sentiment de se faire gruger, les seconds celui d’être abandonnés.

Le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui est rempli de contraste et d’injustices. Ce n’est pas un phénomène nouveau, et c’était déjà le cas par le passé, mais l’accès permanent et universel à une information en temps réel rend toutes choses plus visibles.
Pour autant nous ne pourrons régler seuls régler les problèmes de toute la planète et prendre à notre compte la souffrance de l’humanité toute entière.
Bon nombre de nos voisins européens ont déjà infléchi leurs politiques sociales pour les ajuster au mieux aux moyens disponibles et les recentrer sur quelques priorités.
Cela implique de repenser le système social. Ce qui était vrai à la sortie de la dernière guerre, ne l’est plus aujourd’hui. Notre société a changé, les technologies ont bouleversé l’ordre des choses, et transformé notre environnement quotidien. Nous acceptons et encourageons tous ces progrès technologiques, et personne n’envisage aujourd’hui de vivre comme ses grands parents, mais nous refusons avec obstination de faire évoluer nos institutions, qu’elles soient d’ailleurs sociales ou politiques.

Il faudra pourtant le faire rapidement.

 Ne pas entamer cette mutation serait pour notre pays une erreur stratégique et suicidaire.

Pour notre village,

2012 a vu l’ouverture de plusieurs chantiers, dont certains ne sont pas encore achevés.

Aménagement du parking de la place du 19 Mars, en partenariat avec le Conseil Général et Vienne Agglo. Même si le projet initial a du être revu pour répondre aux demandes du Conseil Général, le résultat est plus que satisfaisant. La sécurité aux abords du groupe scolaire et de la salle polyvalente se trouve notablement améliorée, et le stationnement facilité.

Aménagement de sécurité montée de la Vieille Eglise, avec la création de trottoirs et l’enfouissement des réseaux d’électricité et de téléphone.

Début du chantier d’aménagement qui permettra la réalisation d’un bâtiment technique pour les employés communaux en face du stade des Liesses.

Aménagement du parking de la piscine.

A ces travaux bien visibles, s’en ajoutent de nombreux petits ou gros, qui contribuent à l’amélioration des conditions de vie, à l’entretien des bâtiments communaux, à la modernisation de nos infrastructures.

Au total depuis le début de notre mandat, ce sont près de 1.5 millions d’euros qui auront été investis en propre pour notre village. Si l’on ajoute à ces sommes, les participations de nos partenaires traditionnels, ainsi que le projet de logement social porté par ADVIVO, nous multiplions ce chiffre par quatre. 

Ces investissements sont réalisés avec la seule préoccupation de rendre la vie de chacun plus agréable, et d’assurer à notre village un développement harmonieux.

Ils se poursuivront en 2013, mais avant de parler de 2013, je vous propose d’écouter les membres du conseil municipal d’enfants vous exposer leurs projets.

2013 verra donc la conclusion des chantiers engagés.

D’autres devraient s’ouvrir, notamment en matière de sécurité. En lien avec le Conseil Général et Vienne Agglo, des trottoirs seront aménagés entre la sortie de Bérardier et le carrefour du Tonkin. Ils permettront de sécuriser cette portion de route, jusqu’au chemin de Grange Neuve.

A l’étude par le Conseil Général, des aménagements voie de l’Europe devraient être réalisés en 2013 ou 2014, là encore pour améliorer la sécurité aux abords du carrefour avec la D167.

Dans l’enceinte du groupe scolaire, un escalier de secours sera installé pour les classes de l’école élémentaire. Dans le même temps, l’escalier donnant accès à la salle de la Spirale sera changé.

Voilà pour les travaux importants et déjà engagés, mais le budget 2013 n’étant approuvé qu’en mars, d’autres projets viendront s’ajouter à cette liste.

Je vous parlais tout à l’heure de 1.5 millions d’euros investis pour l’équipement du village. La plus grosse partie de cette somme provient de l’excédent dégagé par le budget de fonctionnement et que nous reversons chaque année pour financer les investissements.
Je tiens à remercier l’ensemble des élus et du personnel communal pour les efforts de gestion accomplis au quotidien, et qui permettent en fin d’exercice de dégager chaque année entre 250 et 300000 euros d’excédent. Si nous n’avions pas cette marge de manœuvre qui nous permet un autofinancement, il nous faudrait emprunter cette somme, ou renoncer à certains projets.

Je profite également de l’occasion pour remercier nos partenaires : Conseil Général et Vienne Agglo principalement, sans lesquels nous ne pourrions concrétiser bon nombre de projets, et qui nous apportent bien sûr une aide financière, mais très souvent aussi une aide technique. Ces partenariats sont indispensables à notre communauté, pour le portage de projets lourds. Ils expliquent aussi que la concrétisation des dossiers réunissant l’accord de tous les partenaires soit parfois un peu longue.
L’environnement réglementaire mais aussi technique, se complique un peu plus chaque jour, et une collectivité comme la notre ne peut raisonnablement se doter des ressources humaines indispensables au montage, à l’instruction, et au suivi des dossiers importants. L’expertise technique et administrative de services extérieurs, et en particulier de ceux de Vienne Agglo est donc indispensable, et va souvent au-delà de ce qui est prévu par nos conventions de partenariat. Je profite donc de la présence de Claude BOUR, Directeur Général des services de Vienne Agglo pour les remercier publiquement.

Ceux qui tous les ans viennent partager ces vœux, savent que tous les ans j’insiste sur l’aspect budgétaire, et l’obligation de maîtrise des charges.
La conduite d’une collectivité comme la notre est très particulière. En effet, cette collectivité n’est pas une entité sans visage, elle se compose de femmes et d’hommes que l’on croise tous les jours, avec lesquels on partage des moments de vie heureux ou malheureux. Ces femmes et ces hommes contribuent financièrement par l’impôt mais souvent aussi par leur implication dans la vie associative, à l’école, dans les clubs sportifs, à la vie de la communauté, chacun  leur est donc redevable et en particulier les élus.

C’est parce que tout écart dans la gestion de notre budget aurait un impact immédiat sur l’ensemble de la population, que notre responsabilité est grande. La priorité absolue de notre mandat comme du précédent, est de ne  pas  pénaliser les foyers par une hausse de la fiscalité. Il faut donc optimiser nos ressources et adapter nos projets à celles-ci et non pas le contraire. Cela conduit parfois à différer, voire à renoncer à certains projets, mais l’équilibre est à ce prix.

Les collectivités locales et territoriales sont régulièrement montrées du doigt, et leurs élus trop souvent dépeints  comme  incompétents, voire malhonnêtes. Il existe bien sûr des dérives outrancières dans certaines collectivités, mais toutes ne sont pas pour autant à mettre dans le même panier. Ici encore je remercie celles et ceux, élus et employés municipaux qui contribuent jour après jour avec honnêteté et efficacité à mettre en œuvre le programme que nous vous avons proposé en 2008, et pour lequel vous nous avez accordé votre confiance.

Je profite de cette tribune pour adresser plus spécialement aux élus qui m’entourent et comme je le fais tous les ans, un petit message personnel.

Vous avez choisi en 2008 de vous engager à mes côtés pour prendre une part active à la vie de notre village. Pour certains, il s’agissait du renouvellement d’un engagement plus ancien, pour d’autres, c’était une première. Je  remercie publiquement chacun de vous. Je vous félicite pour l’énergie déployée, pour votre implication dans les projets, pour votre contribution parfois vive, mais toujours constructive à nos discussions et débats, pour votre honnêteté envers votre mandat et envers moi.
Je suis fier de vous,  je vous témoigne mon profond respect et mon affection sincère. A vos familles et à tous ceux qui partagent bon gré mal gré votre engagement j’adresse un grand merci.


Quels vœux pouvons-nous formuler pour 2013 ?

Pour notre pays, comme pour ses voisins je souhaite que la sortie de crise soit une réalité et se concrétise par l’amélioration des conditions de vie de chacun.
Cela ne se fera pas sans une mobilisation massive de toutes les énergies du pays : acteurs économiques et politiques, associations et citoyens. Chacun doit apporter sa contribution et associer ses efforts à ceux de son voisin.
Nos sociétés sont étroitement interdépendantes, et beaucoup de leviers d’action nous échappent, c’est une motivation supplémentaire pour actionner ceux qui sont à notre portée. Nul ne peut dégager sa responsabilité si infime soit-elle, dans la marche du monde.

On m’a fait parfois le reproche d’être moralisateur… Je regrette que mes propos puissent être ressentis ainsi même si un regard rapide sur le monde qui nous entoure, m’amène à penser que redonner plus de place à la morale dans la conduite des affaires, n’est pas forcément une mauvaise idée. Toutefois, à aucun moment je ne cherche à donner des leçons de morale, j’essaie par contre de toujours mettre en avant ce qui favorise le bien vivre ensemble dans notre communauté.

Plus que de donneurs de leçons qui sont déjà bien assez nombreux, notre société a surtout besoin de montreurs d’exemple. Nous essayons donc d’être exemplaires dans notre conduite des affaires communales, mais aussi dans notre vie de tous les jours. Nous y parvenons parfois et parfois non, mais c’est ce qui guide notre engagement au quotidien.

Pour notre village, je souhaite une année calme et sereine pour tous.

A chacun d’entre vous, je souhaite une année remplie de ces moments de bonheur petits ou grands qui rendent la vie si douce.



Patrice Ambrosioni
le 22 mai 2014
Déplacé par Patrice Ambrosioni de Actualités vers Archives actualités 2013